aborigène

 Du latin Aborigines, « premiers habitants du Latium », lui-même de ab origine, « depuis l’origine ». La forme en -gène est peut-être due à indigena.


Comme son étymologie l’indique, aborigène ne vient pas du latin arbor, mais de la préposition ab suivie de origine. Ce nom ne doit donc pas être déformé en *arborigène.

On met une majuscule à aborigène lorsque celui-ci désigne les autochtones de l’Australie.

 Les Aborigènes vivent en Australie.

Dans le syntagme aborigènes d’Australie, il est conseillé d’écrire aborigènes avec une minuscule pour éviter le pléonasme1 (les Aborigènes étant forcément d’Australie).


 C’est à la suite de la colonisation de l’Australie, en 1788, que ses natifs sont baptisés par les Britanniques « aborigènes ». En ce sens, le terme est attesté pour la première fois en 1803.

Nature not having furnished it with food sufficient to maintain any other race of men than the Aborigines.

 

Mais la nature ne l’ayant pas pourvu de nourriture suffisante pour entretenir toute autre race d’hommes que les Aborigènes.

Banks Papers VIII, 221, cité dans Australian National Dictionary Centre, The Australian National Dictionary [en ligne], notre trad.

La question de la majuscule au a de aborigènes, concernant les autochtones d’Australie, se pose dans ce pays dès les années 1960.

It is noted that « Aborigines » is spelt with a small « a ». The accepted anthropological terminology is to spell « Aborigines » with a capital « A », as is done routinely with other races and nationalities.

 

Il convient de noter que « Aborigènes » est orthographié avec un « a » minuscule. La terminologie anthropologique admise est d’écrire « Aborigènes » avec un « A » majuscule, comme on le fait habituellement avec les autres races et nationalités.

Barry Christophers, « Tuberculosis allowances », « Correspondence », The Medical Journal of Australia, notre trad.

En 1978, elle fait l’objet d’un débat au Sénat australien sur l’initiative de Neville Bonner, premier Aborigène élu au Parlement fédéral et sénateur de 1971 à 1983.

In an effort to establish an Australian and international racial identity for the indigenous persons of mainland Australia and Tasmania, I ask the Minister to refer to such people by using the words « Aborigine » for the singular noun and « Aborigines » for the plural noun as contained in the Concise Oxford Dictionary 1976, sixth edition, and for the word « Aborigine » to have a capital A.

 

Afin d’établir une identité raciale australienne et internationale pour les autochtones de l’Australie continentale et de la Tasmanie, je demande au ministre de se référer à ces personnes en utilisant les mots « Aborigène » pour le nom singulier et « Aborigènes » pour le nom pluriel, tels qu’ils figurent dans le Concise Oxford Dictionary de 1976, sixième édition, et pour le mot « Aborigène » de mettre un A majuscule.

Neville Bonner, dans « Aborigines », « Questions without notice », Commonwealth of Australia, Senate Official Hansard, notre trad.

Dès 1976, un dictionnaire de langue anglaise, The Concise Oxford Dictionary, signale ainsi qu’on écrit généralement aborigine (« aborigène ») avec un A lorsqu’on se réfère à l’Australie. En français, Aborigènes (avec une majuscule) fait son apparition dans Le Petit Larousse à partir de 1997.

Sources :

  • Australian National Dictionary Centre, The Australian National Dictionary [en ligne], sous la dir. de William Stanley Ramson, éd. 1988, Oxford University Press, cop. 2017 [consulté le 4 décembre 2017].
  • Christophers (Barry), « Tuberculosis allowances », « Correspondence », The Medical Journal of Australia, 12 octobre 1963.
  • Commonwealth of Australia, Senate Official Hansard, 14 septembre 1978, no 37.
  • Concise Oxford Dictionary of Current English (The), sous la dir. de John Bradbury Sykes, 6e éd., Oxford, Clarendon Press, 1976.
  • Dictionnaire d’orthographe et de difficultés du français, sous la dir. de Dominique Le Fur, Paris, Le Robert (coll. « Les Usuels »), DL 2010.
  • Encyclopedia of anthropology, sous la dir. de H. James Birx, 5 vol., Thousand Oaks (Calif.)/Londres/New Delhi, Sage, cop. 2006.
  • Encyclopædia Universalis [en ligne], Encyclopædia Universalis, cop. 2017 [consulté le 4 décembre 2017].
  • Glowczewski (Barbara), « En Australie, aborigène s’écrit avec un grand “A”. Aboriginalité politique et nouvelles singularités identitaires », dans Le Pacifique-Sud aujourd’hui : identités et transformations culturelles , sous la dir. de Serge Tcherkézoff et Françoise Douaire-Marsaudon, Paris, CNRS, 1997, p. 169-196.
  • Larousse, Le Petit Larousse illustré, éd. 1998, éd. entièrement nouvelle, Larousse, cop. 1997.
  • Larousse, Le Petit Larousse illustré, éd. 2018, Paris, Larousse, DL 2017.
  • Oxford English Dictionary [en ligne], Oxford University Press, cop. 2017 [consulté le 4 décembre 2017].
  • Petit Robert (Le) : dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, éd. 2012, sous la dir. de Josette Rey-Debove et Alain Rey, Paris, Le Robert, DL 2011.
  • Petit Robert des noms propres (Le), éd. 2016, sous la dir. de Paul Robert et Alain Rey, Le Robert, DL 2015.
  • Routledge Companion to Race and Ethnicity (The) [PDF], sous la dir. de Stephen M. Caliendo et Charlton D. McIlwain, Abingdon/New York, Routledge, 2011.
  • Stanton (John E.), « Sur l’exposition Marc Couturier. Secrets », trad. Ghislaine Van Maanen, Gradhiva, 2001-2002, nos 30-31 (« Archives et anthropologie »).
  • Trésor de la langue française informatisé [en ligne], v. 4, Analyse et traitement informatique de la langue française/CNRS/Université Nancy-II, 2002 [consulté le 4 décembre 2017].