bashing

 Mot anglais signifiant « raclée », « dénigrement », issu de to bash, « tabasser ».


Apparu en France dans la seconde moitié du xxe siècle1, ce terme est aujourd’hui largement répandu pour désigner le fait d’attaquer, en général verbalement, une personne, une communauté ou un pays. Son utilisation est doublement critiquable dans la mesure où elle associe à un anglicisme une faute de syntaxe : en français, le complément du nom suit le nom qu’il complète et est le plus souvent précédé d’une préposition. Bashing peut aisément être remplacé par acharnement, attaque, critique, dénigrement, diabolisation, éreintement, lynchage médiatique

On ne dira donc pas :

 Il faut cesser le Hollande bashing

mais :

 Il faut cesser les attaques contre M. Hollande.

Sources :

  • Académie française, « Dire, ne pas dire », Académie française [en ligne], Académie française, s. d. [consulté le 8 octobre 2017].
  • Atkins (Beryl T.), Duval (Alain) et Milne (Rosemary C.), Robert-Collins : dictionnaire français-anglais, anglais-français, nouvelle éd., Paris, Dictionnaires Le Robert, DL 1989.
  • Office québécois de la langue française, Le Grand Dictionnaire terminologique [en ligne], Gouvernement du Québec, cop. 2012 [consulté le 12 octobre 2017].
  • Oxford English Dictionary [en ligne], Oxford University Press, 2016.