décade

décade et décennie Ces deux termes ne doivent pas être pris l’un pour l’autre.

Pour désigner une période de dix ans, c’est le terme décennie qu’il convient d’utiliser — et non l’anglicisme décade. On n’écrira donc pas comme Péguy :

Que serait-ce de l’homme si on suivait l’arithmétique et si cette affreuse mélancolie de l’homme de quarante ans devait non seulement se continuer mais s’accroître et se multiplier par dix de décade en décade. Heureusement il n’en est rien, dit-elle, et le quarantenaire [sic] ne devient pas cinquantenaire : il devient historien.

Charles Péguy, Clio, p. 249.


Décade est un mot fort ancien qui remonte au xive siècle. Il désigne d’abord la partie d’un ouvrage divisé en dix puis, après l’institution du calendrier républicain en 1793, une période de dix jours. Randle Cotgrave, dans son dictionnaire français-anglais (1611), lui donne également pour acception « période de dix ans ou mois », mais ce sens ne sera vraiment répandu en France qu’à partir des années 1850.

Décennie, quant à lui, est d’un emploi bien plus récent. En 1866, Louis Durand, traduisant un ouvrage de l’allemand, fait la remarque suivante :

Puisque notre langue a admis l’adjectif décennal, on me permettra bien de donner au latin decennium une tournure française, et de dire une décennie pour un espace de dix ans. Je dirais tout aussi volontiers une décade, si l’usage n’avait pas consacré ce mot pour désigner un espace de dix jours.

Louis Durand (trad.), À quelle époque nos Évangiles ont-ils été composés ?, p. 7, n. 1.

C’est parce que l’absence d’un mot français signifiant « période de dix ans » s’est fait ressentir que certains auteurs ont utilisé en ce sens décade, sans doute sous l’influence de l’anglais decade, « décennie ». Malgré la création de décennie, décade semble devoir s’imposer dans la première moitié du xxe siècle, au point que Maurice Grevisse écrit, fataliste : « Bref, à mon avis, décade, au sens de “période de dix ans”, a dès maintenant conquis des positions telles qu’on ne saurait le tenir pour incorrect » (Problèmes de langage, vol. I). En 1965 pourtant, l’Académie française, condamnant cet usage dans un communiqué, préconise l’emploi de décennie.

Sources :

  • Cotgrave (Randle), A dictionarie of the French and English tongues, Londres, Adam Islip, 1611.
  • Dictionnaire historique de la langue française, sous la dir. d’Alain Rey, éd. enrichie, 3 vol., Paris, Dictionnaires Le Robert, cop. 1998.
  • Dupré (Paul), Encyclopédie du bon français dans l’usage contemporain, 3 vol., Paris, Éd. de Trévise, DL 1972.
  • Grevisse (Maurice), Problèmes de langage, 6 vol., Presses universitaires de France, Duculot, 1962-1970.
  • Oxford English Dictionary [en ligne], Oxford University Press, 2016.
  • Péguy (Charles), Clio, 10e éd., Gallimard, 1942 [1917].
  • Tischendorf (Konstantin von), À quelle époque nos Évangiles ont-ils été composés ?, trad. Louis Durand, Librairie Charles Meyrueis, 1866.
  • Trésor de la langue française informatisé [en ligne], Analyse et traitement informatique de la langue française, CNRS, Université Nancy-II, 2002.