intermédiaire

Intermédiaire vient du latin intermedius, de inter, « entre », et medius, « qui est au centre ».


Le sens de la préposition entre étant inclus dans le nom et adjectif intermédiaire, il est lourd et redondant de faire suivre ce dernier de ladite préposition. À moins d’une ambiguïté, on utilisera à de préférence à entre.

Le cerveau n’est qu’un intermédiaire à l’ame et aux nerfs, comme les nerfs le sont aux muscles et au cerveau […].

Xavier Bichat, Anatomie générale appliquée à la physiologie et à la médecine, vol. III, p. 283.

Elle venait de faire couper court sa belle chevelure épaisse qui n’était plus d’un blond doré, comme jadis, mais d’une couleur indécise, intermédiaire à la puce et à la quetsche.

Georges Duhamel, La Passion de Joseph Pasquier, p. 46.

Sources :

  • Bichat (Xavier), Anatomie générale appliquée à la physiologie et à la médecine, 4 vol., Paris, Brosson/Gabon, 1801.
  • Duhamel (Georges), La Passion de Joseph Pasquier, Paris/Montréal, Éd. de l’Arbre, 1941 ; Chronique des Pasquier, vol. X.
  • Grand Robert de la langue française (Le), sous la dir. d’Alain Rey, 2e éd., 6 vol., Dictionnaires Le Robert, 2001.