motif

au motif que Cette locution conjonctive de subordination signifiant « en donnant pour raison que » doit être utilisée avec prudence et parcimonie. Apparue au xxe siècle, elle a longtemps été cantonnée au domaine du droit, où le motif est la raison qui justifie la décision d’un tribunal. Le Petit Robert 2015 donne pour exemple : « Requête rejetée au motif que l’intéressé est mineur. »

Employé depuis peu au sens non juridique par des auteurs reconnus (Hector Bianciotti, Raphaële Billetdoux, Mona Ozouf…) et entériné par Le Grand Robert, au motif que peut être remplacé selon les cas par parce que, pour la raison que ou sous prétexte que.

Bien que cette locution ne soit pas fautive, on dira plutôt :

 Il est très pingre sous prétexte qu’il a peu d’argent

que :

 Il est très pingre au motif qu’il a peu d’argent.

Sources :

  • Grand Robert de la langue française (Le), sous la dir. d’Alain Rey, 2e éd., 6 vol., Dictionnaires Le Robert, 2001.
  • Petit Robert : dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française (Le), éd. 2015, sous la dir. de Josette Rey-Debove et Alain Rey, Le Robert, 2014.