rendez-vous

L’emploi de ce mot peut être source d’ambiguïté.

Soit la phrase :

Luc m’a donné rendez-vous le 3 juin.

Faut-il comprendre :

Le rendez-vous fixé par Luc aura lieu le 3 juin

ou :

Le 3 juin, le rendez-vous a été fixé par Luc ?

C’est le second sens qui est le bon. Afin d’exprimer le moment du rendez-vous (et non celui où il est pris), il convient d’ajouter la préposition pour1 :

 Luc m’a donné rendez-vous pour le 3 juin.

Remarques :

1. Même si le complément de temps induit le sens (par exemple dans Luc m’a donné rendez-vous la semaine prochaine), la construction avec pour est toujours préférable.

2. La locution verbale avoir rendez-vous, en revanche, se construit sans préposition devant le complément de temps.

 Marcel a rendez-vous lundi chez le dentiste.

Sources :

  • Baro (Balthasar), La Conclusion et dernière partie d’Astrée, 2e éd. revue et corrigée, Paris, François Pomeray, 1630.
  • Grand Larousse de la langue française, sous la dir. de Louis Guilbert, René Lagane et Georges Niobey, 7 vol., Paris, Larousse, 1986.