spécial

Lorsque spécial est placé entre deux noms ou deux groupes nominaux, il n’a plus la nature d’un adjectif mais celle d’un adverbe (spécialement) modifiant la préposition sous-entendue de, pour ou sur. Il demeure donc invariable.

On écrira ainsi :

 Isabelle m’a offert deux boîtes spécial jeux d’autrefois (= spécialement [composées] de jeux d’autrefois),

 Jean organise une soirée spécial célibataires (= spécialement pour les célibataires),

 Nos suppléments spécial histoire (= spécialement sur l’histoire) ont toujours du succès,

et non :

 Isabelle m’a offert deux boîtes spéciales jeux d’autrefois,

 Jean organise une soirée spéciale célibataires,

 Nos suppléments spéciaux histoire ont toujours du succès.

Remarques :

1. Avec l’ellipse du nom antéposé, on écrit :

 Des spécial mode (= des numéros spécial mode).

2. Attesté depuis les années 1930, cet emploi de spécial est à déconseiller hors d’un cadre commercial ou publicitaire.

On préférera donc :

 Plusieurs revues publient des numéros spéciaux à l’occasion de Noël

à :

 Plusieurs revues publient des (numéros) spécial Noël.

Sources :

  • Balma (Pierre-Alain) et Tardin (Christian), Lire, écrire, comprendre la grammaire et la langue, Neuchâtel, Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin, 2013.
  • Grand Robert de la langue française (Le), sous la dir. d’Alain Rey, 2e éd., 6 vol., Dictionnaires Le Robert, 2001.
  • Sculfort (Marie-France), « Grammaire », Passion lettres : lire, écrire, apprendre, transmettre… [en ligne], Sculfort, 2008.
  • Trésor de la langue française informatisé [en ligne], Analyse et traitement informatique de la langue française, CNRS, Université Nancy-II, 2002.
  • Wyler (Gabriel), Manuel de la grammaire française [en ligne], Gabriel Wyler, 2016.