tentative

tentative de et tentative pour + infinitif Devant un infinitif, faut-il faire suivre le nom tentative de la préposition de ou de la préposition pour ? La seconde est parfois préférée à la première.

[…] les substantifs « essai » ou « tentative » [doivent] être suivis d’un substantif verbal et non d’un infinitif.

Paul Méaly, « Thème. Notes », Moderna Språk.

Tentative de est pourtant employé dès 1756 par Voltaire :

Il y eut neuf empereurs consécutifs de la même race Tartare, sans que les Annales Chinoises fassent mention de la moindre tentative de chasser ces étrangers.

Voltaire, Essay sur l’histoire générale et sur les mœurs et l’esprit des nations, vol. III, p. 246 ; Collection complette des œuvres de Mr. de Voltaire, vol. XIII.

En fait, comme le remarque Knud Togeby1, on emploie de préférence tentative de derrière un déterminant défini et tentative pour derrière les autres déterminants.

Voltaire écrit ainsi dans le même volume :

Christiern, avec son Archevêque Troll, errant comme lui, fit au bout de quelques années une tentative pour rentrer dans quelques-uns de ses États.

Ibid., p. 18.

Sources :

  • Grand Robert de la langue française (Le), sous la dir. d’Alain Rey, 2e éd., 6 vol., Paris, Dictionnaires Le Robert, DL 2001.
  • Leroux fils (Frèdelin), « Mots de tête : “tentative de” + infinitif », L’Actualité terminologique [en ligne], 1997, vol. XXX, no 1 [consulté le 28 octobre 2017].
  • Méaly (Paul), « Thème. Notes », Moderna Språk, novembre 1921.
  • Voltaire, Essay sur l’histoire générale et sur les mœurs et l’esprit des nations, depuis Charlemagne jusqu’à nos jours, 7 vol., [Cramer], 1756 ; Collection complette des œuvres de Mr. de Voltaire, 1re éd., vol. XI-XVII.